Compte-rendu des rencontres du Groupe de soutien RH aux dirigeants et dirigeantes, et aux responsables RH de PME

25 Mar 2020

Un gros merci à tous ceux qui ont participé à nos groupes de soutien RH aux PME! Ces discussions, très instructives et pertinentes, ont permis de répondre à plusieurs des questions que nous nous posons tous en cette période de crise.

Voici un résumé de nos discussions :

Pouvons-nous continuer nos activités tout en les réduisant au minimum si nous desservons les secteurs des services essentiels? Nos clients sont des entreprises dans les domaines pharmaceutiques, alimentaire et aéroportuaire. S'ils ont besoins de nos services pour la réparation d'un bris d'équipement de production, qu'est-ce qu'on fait?

Réponse : Oui, vous pouvez rester en opérations, mais vous n’y êtes pas obligés. Si vous évaluez que peu de clients auront besoin de vos services, vous pouvez fermer. Vous pouvez aussi garder un service d’urgence, disponible au besoin seulement. Le gouvernement provincial vient tout juste (24 mars, fin de journée) de mettre à jour sa liste de services prioritaires : « Les entreprises œuvrant dans les services non essentiels, excluant les commerces, peuvent maintenir un niveau d’opérations minimum afin d’assurer la reprise de leurs activités, en tenant compte des directives de la santé publique ».

En tant que propriétaires, quels sont nos ressources si nous n'avions plus de liquidités pour nous verser un salaire puisque nous ne recevrons plus de paiements durant plusieurs semaines?

Réponse : Il s’agit d’une zone plutôt grise en ce moment. Il y aurait une aide potentielle de 900 $ aux deux semaines, disponible au début avril. Les détails seront communiqués sous peu. Aucune précision peu importe si le propriétaire se paie en salaire ou en dividende. Voici la dernière mise à jour : https://www.lapresse.ca/covid-19/202003/25/01-5266368-une-prestation-de-2000-par-mois-pour-quatre-mois.php

Dois-je payer les vacances avec le relevé d’emploi?

Réponse : Non, ce n’est pas nécessaire puisqu’il s’agit de mises à pied temporaires.

Si vous désirez tout de même payer des vacances, il est préférable de faire des avances sur les vacances, plutôt que de payer, officiellement, les vacances. Dans le cas contraire, le début de prestations d’assurance-emploi pourrait être retardé (carence).

Si j’ai besoin d’un employé, puis-je le faire travailler pendant qu’il est sur l’assurance-emploi?

Réponse : Oui, mais l’employé, qui doit déclarer les heures travaillés, sera pénalisé à raison de 0,50 $ pour 1,00 $ (ex. : s’il fait 160 $, il sera coupé de 80 $ sur son chômage).

 

Comment puis-je aider mes employés une fois qu’ils sont malheureusement au chômage?

Réponse : Comme on peut faire des cadeaux à nos employés, on peut leur offrir des certificats cadeaux. Il faut faire attention par contre : les cartes-cadeaux de nourriture sont considérées comme étant de l’argent qu’on leur remet et affecteront leur chômage. Il est préférable de leur offrir des biens, autre que de la nourriture et boisson, qui n’entrent pas dans les frais de représentation d’une entreprise. On peut cibler les employés qui sont le plus dans le besoin si nécessaire. On peut offrir des cadeaux d’une valeur de 500 $, par année, par employé, sans que ce soit imposable.

Aussi, il est important de garder contact, de les soutenir, leur apporter des réponses, communiquer avec eux sur les réseaux sociaux, par exemple.

Les employés sont, en général, très compréhensifs. Plusieurs ayant peur pour leur propre santé et celle de leurs proches, ils peuvent même se sentir soulagés d’être en arrêt.

 

Pouvons-nous annuler les assurances collectives durant les mises à pied? Nous payons 50 % des primes des employés et c’est un gros montant…

Réponse : C’est le choix de l’employeur. Les primes peuvent être reprises au retour des employés, en plusieurs versement. Les employés n’auront pas de période d’attente à leur retour pour pouvoir bénéficier à nouveau de leurs assurances.

L’invalidité longue durée n’est plus valide par contre.

Nous vous conseillons de vous fier à ce que votre assureur vous communiquera pour être certain d’avoir toutes les données selon votre propre protection.

Avez-vous des informations sur la façon d’obtenir la subvention de
10 % pour le salaire de nos employés?

Réponse : Le gouvernement fédéral a publié un pas-à-pas sur la façon de faire la demande. Cette somme se déduit automatiquement de vos DAS lorsque vous faites la demande. Voici le lien : https://www.canada.ca/fr/agence-revenu/campagnes/mise-a-jour-covid-19/foire-aux-questions-subvention-salariale-temporaire-petites-entreprises.html

 

Sur le plan humain, comment devrions-nous communiquer avec nos employés sur le chômage au cours des prochaines semaines pour les tenir informés et minimiser leurs inquiétudes (fréquences de communications, informations à divulguer, etc.)?

Réponse : Certains communiquent à tous les jours, alors que d’autres y vont au besoin ou de façon hebdomadaire.

L’important, c’est de rester fidèle à votre couleur, à vos valeurs et à la culture de l’entreprise.

Évidemment, des communications individuelles avec certaines personnes plus « à risque » sont aussi encouragées.